Lorsqu’on écrit des romans, il y a plusieurs types de personnes, mais ça maintenant… Vous le savez ! Ce que vous ne savez peut-être pas, qu’en ce qui concerne les lieux d’un roman, là encore on ne fonctionne pas tous de la même manière. Personne n’aura les mêmes méthodes, mais je vous donne dans cet article mes clés à moi pour donner vie à mes lieux de roman. 👇

lieux-dun-roman

Réalité ou fiction ?

La première chose qu’il faut délimiter, c’est le degré de fiction dans lequel on se trouve.

Bien entendu si vous écrivez de la fiction, la question ne se pose presque pas. Car vous partez, par définition, sur de la fiction pure. Sur un monde complètement imaginaire. MAIS, vous pouvez bien entendu si cela vous plaît et vous aide, vous appuyer sur des lieux qui existent. Pour cela, vous pouvez utiliser un outil comme Pinterest par exemple ou même trouver votre bonheur sur Instagram avec les bons hashtags.

Si vous écrivez un roman qui n’est PAS de la fantasy, qui met donc en scène potentiellement des lieux qui ont les mêmes codes que notre propre monde, là on rentre dans le vif du sujet de cet article !

Quand on parle des lieux d’un roman, et ce même si on décide d’écrire quelque chose de réaliste, on peut choisir d’inventer. On peut toujours inventer car c’est quand même la base de la fiction et l’imagination !
Mais on peut aussi choisir d’être plutôt dans une démarche de description, c’est-à-dire se baser sur des lieux qui existent réellement et les intégrer à notre histoire tels quels.

Dans ces cas-là, il va falloir soit se rendre sur place si vous en avez la possibilité, soit utiliser notre ami Google qui va clairement vous aider, grâce aux localisations et aux photos postées par les utilisateurs, de vous repérer. Je vous conseille de vous créer des listes ou simplement un tableau à double-entrée afin d’y noter pour chaque lieu :

  • La localisation
  • Le rôle que le lieu va jouer dans le récit
  • L’ambiance qu’on y trouve
  • Une description de l’extérieur
  • Une description de l’intérieur
  • Le type de clients/d’utilisateurs qu’on y trouve
  • (La distance entre tel et tel lieu si vous en avez besoin)

Ma méthode pour gérer les lieux d’un roman

Comme je vous le disais au début, chacun ses méthodes. Voici comment je fonctionne en ce qui concerne les lieux de mes écrits contemporains, réalistes. Je ne suis pas non plus trop rigide en ce qui concerne les lieux d’un roman, par principe je ne vais pas forcément vérifier la véracité des informations quand je LIS un livre. C’est donc tout naturellement que je m’accorde une véritable flexibilité dans mon écriture.

Étape 1 – définir les lieux importants

Prenons l’exemple de mon roman en cours (coucou nous sommes en 2020 si vous lisez ça en 2050) “La mer est calme”. Il y a 2 personnages principaux et comme chacun a sa vie, ça fait deux fois plus de lieux qui sont potentiellement importants ! Donc ma 1ère étape va être de les définir, en fonction de ce que je sais de mes personnages.

👉 Je crée une liste sur Google Maps que j’appelle “La mer est calme” et qui va répertorier tous les lieux importants.

🖋 Par exemple, je sais que Lou travaille dans le secteur bancaire, particulièrement dans le crédit immobilier et qu’elle habite à San Francisco. DONC avec un peu de recherche, voilà que je trouve où je veux placer son travail.

Puis je fais ça pour tous les lieux différents qui peuvent rentrer dans ses habitudes. Cela passe par l’adresse principale mais aussi secondaire s’il y en a une (parentale par exemple), les cafés où elle aime trainer, les stations de métro qu’elle utilise, bref… TOUS les lieux dans lesquels mon personnage peut passer.

Vous suivez ? Je récapitule cette 1ère étape ! 🤓

  • Définir les lieux importants en fonction de l’histoire (adresse du personnage, lieu de travail, habitudes…)
  • Enregistrer les adresses dans Google Maps en créant une liste dédiée au roman en cours

🖋 Lire aussi > Donner de la personnalité à ses personnages

Etape 2 – garder des preuves

Je regarde également des photos (intérieur & extérieur) du lieu en question. Je fais à ce stade des captures d’écran des photos que je trouve intéressantes, que je range avec des numéros dans un dossier “San Francisco – Lou” de mon ordinateur.

Une fois que tout ce travail de fond est fait, je sais que j’ai gagné un temps fou pour “l’après”, à savoir l’écriture. MAIS, des photos ne suffisent souvent pas. Pour donner vie aux lieux d’un roman, il ne suffit souvent pas de décrire le papier peint et ce qu’on y mange, il faut s’imprégner.

C’est le plus important finalement je pense, pour retranscrire le plus fidèlement si c’est ce que l’on veut, mais aussi pour pouvoir faire exister le lieu pour ce qu’il est et pas seulement le faire servir notre histoire.

🖋 Lire aussi > Organiser ses romans

Pour mieux comprendre les ambiances et pouvoir ainsi les retranscrire au mieux ou en tous cas m’en inspirer, parce que je fais surtout ce travail pour justement donner un aspect plus vivant à mes lieux, j’utilise souvent Youtube aussi. Pourquoi ? Parce que la photo ne rend pas forcément compte du contexte et de l’ambiance, mais la vidéo oui ! C’est souvent un travail de fourmi et ça peut être assez long je ne vous le cache pas, mais pour moi ça change tout !

🖋 Par exemple pour le bar où se rend souvent mon personnage Gaspard, le Effra Hall Tavern, j’ai vu sur une photo (début de l’étape 2) qu’il y avait un tableau avec des noms de groupes jazz qui viennent y jouer. Alors j’ai cherché sur Youtube et Spotify le nom de ses groupes, j’ai remarqué les instruments utilisés, j’ai regardé un tas de vidéos, j’ai compris ce qui se dégageait de ce lieu en bref !

On récapitule l’étape n°2 🤓

  • Regarder des photos des lieux (Google Image ou Google Maps avec les photos des utilisateurs)
  • Créer des captures d’écran des photos des lieux qui vous semblent être intéressantes à garder pour vos descriptions et vous imprégner puis les ranger dans un fichier de votre ordinateur ou d’un Cloud en les nommant <Nom du lieu – Ville – Personnage auquel il se rattache> pour vous y retrouver
  • Aller plus loin en cherchant des contenus vidéos ou même des avis sur le lieu, qui peuvent rendre compte de l’ambiance

Étape 3 – jouer avec les détails

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui faisait le charme des lieux d’un roman ? Ou simplement quel était ce petit truc en plus qui fait que c’est “comme si vous y étiez” ?

Et bien ce sont les détails insignifiants, que vous n’allez peut-être pas relever en tant que lecteur, mais que vous allez devoir créer en tant qu’auteur. Et là le travail de fourmi se complique encore, ou en tous cas s’approfondit. 😁

🖋 Reprenons l’exemple de ce bar où Gaspard a ses habitudes… Sur ce lieu je ne me suis pas arrêtée à regarder les groupes qui venaient s’y produire. J’ai également noté (dans ma tête ou pour de vrai dans mon carnet) les détails qui pouvaient rendre, dans mon écriture, le lieu plus vivant et crédible. Voilà un exemple du parcours mental que je peux suivre :

Le groupe d’Errol Linton vient jouer de temps en temps > que jouent-ils ? (du jazz à l’harmonica) > où jouent-ils dans le bar ? (spoiler alert : tout près des toilettes car c’est petit) > comment sont habillés les musiciens ? (plutôt classe et le leader porte une casquette) > quel type de casquette > qui sont les gens qui viennent les écouter ? (pas que des personnes du quartier mais aussi de tout Londres)….

🎙Ecouter aussi > Journal de Bord n°8 – Une romancière perdue sur Google Maps + le programme de mentorat est sorti !!

Vous voyez, ça peut aller loin ! Très très loin… 😂 Ça dépend du temps que vous allouez à cette tâche de préparation et au niveau de détails que vous voulez pousser dans votre récit.

Tout ce processus fait partie de la phase de préparation de roman sur laquelle je peux vous aider si vous en avez besoin ! Le mentorat ‘Préparation’ est là pour vous permettre de commencer ensuite l’écriture de manière sereine sur ces bases super solides ! 💪

Un petit mot ?

%d blogueurs aiment cette page :